Informations générales

« Ne vous imposez pas de limites :
vos jambes peuvent vous emmener là où votre regard se pose».[1]

 

Inscription, programmation et communication

Les personnes intéressées s’inscrivent à l’activité « randonnée en montagne » sur la fiche d’inscription du club ou directement auprès d’un responsable. Advenant des changements à la programmation, toutes les communications se feront par le blogue du site web. En cas d’annulation à cause de mauvaises conditions météorologiques, un message est publié sur le blogue du site web avant 7 h 30 le matin même.
Comme par les années passées, la programmation des randonnées en montagne vous permettra de pratiquer votre activité physique dans quelques-uns des plus beaux endroits de notre région. Les sentiers proposés pourraient cependant être modifiés en cours de saison; en effet, les organisateurs vérifieront la qualité des sentiers avant les rencontres proposées. S’il advenait que leur état soit insatisfaisant, des modifications sont alors apportées à la programmation.

Note importante
Afin d’assurer la sécurité des randonneurs, un guide et un serre-file sont assignés à chaque départ. Ce sont eux qui doivent gérer le circuit, la vitesse et les arrêts du groupe. Afin de conserver un groupe uni qu’il sera possible de bien encadrer, il est important que tous les participants collaborent en respectant ces règles et en s’inscrivant au groupe qui correspond le mieux à leurs capacités. Si des participants désirent ne pas se conformer, ils doivent former un groupe avant le départ et informer le responsable de leur intention de ne pas être considérés comme faisant partie de l’équipée tout en sachant que la responsabilité du Club et de ses assureurs est ainsi dégagée.

Fonctionnement
Les participants aux randonnées doivent être équipés convenablement pour circuler en montagne. Le port de bottes de randonnée ainsi que l’usage de bâtons de marche sont fortement recommandés.
Lors des randonnées, un dîner est pris à un endroit approprié choisi par le guide. Chacun doit prévoir de la nourriture ainsi qu’une quantité suffisante d’eau pour le parcours. Afin de diminuer l’impact de l’augmentation du nombre de participants lors des randonnées en montagne, la façon de fonctionner sera modifiée ainsi, dans certains cas, les lieux de randonnée seront alternés entre le groupe avancé d’une part et les groupes modéré et intermédiaire d’autre part. Par exemple, la première semaine, le groupe modéré se rendra au site A alors que les autres groupes iront au site B. Une semaine subséquente, les destinations seront inversées.
Lorsque cela sera possible, les groupes modéré et intermédiaire suivront des chemins différents. Ainsi, pour des circuits en boucle, un groupe fera le parcours en sens horaire et l’autre en sens inverse. Afin de réduire le nombre de participants par groupe, chacun des niveaux (modéré, intermédiaire et avancé) pourra être subdivisé en deux lorsque le nombre le justifiera. Comme cela impliquerait plusieurs guides et serre-files additionnels, les mesures additionnelles seront mises en place. D’abord, il n’y aura qu’un serre-file pour les deux sous-groupes. Des walkies-talkies seront alors distribués au chef de file principal, au chef de file secondaire et au serre-file. Enfin, pour faciliter la tâche des chefs de file secondaire, et ainsi rendre l’enrôlement plus aisé, le chef de file principal disposera de matériel adéquat qu’il pourra placer aux embranchements pour indiquer le chemin à suivre. Le chef de file secondaire (ou le serre-file) se chargera de les récupérer.

Covoiturage
Les montagnes ont la malencontreuse habitude de loger hors des villes de la région de Québec. Comme, d’une part, les distances sont parfois relativement grandes et que, d’autre part, les aires de stationnement ne sont pas toujours très spacieuses, sans compter que l’environnement en profite, il est fortement recommandé de participer au programme de covoiturage que nous proposons. On peut en voir les détails dans la programmation.

 

[1] Parc National du Gros-Morne, Tuckamore, le guide du visiteur, Parcs Canada 2012, p. 8.